Nouvelle campagne institutionnelle pour Amnesty International avec TBWA Paris

Publié le par Lucie Gaudens

Vous l'avez probablement déjà vu dans les couloirs du métro: Amnesty International a lancé une tout nouvelle campagne institutionnelle réalisée par TBWA Paris.

Une campagne qui a pour vocation de rappeller la mission première de l'association, c'est à dire défendre tous les articles de la déclaration universelle des droits de l'homme, partout dans le monde, en traduisant visuellement ces violations dénoncées au quotidien.


Pour cette nouvelle communication, Amnesty International a choisi de se positionner sur le thème de la mode.
Un thème qui permet d'évoquer tout simplement le fait que les violations des droits humains sont toujours d'actualité.
Amnesty dénonce ainsi une certaine passivité en nous inscrivant comme spectateurs de ces violations. D'où la nécessité d'agir et de se rallier à la cause d'Amnesty International.

Shootée par le photographe de mode Dimitri Daniloff dont la marque de fabrique est la mélange entre esthétisme/beauté et réalisme/dureté, la campagne se compose de 3 visuels, 3 scènes qui montrent une extrême violence incrustée dans l'ordinaire d'un défilé de mode. L'objectif: illustrer tout le décalage qu'il existe encore entre la réalité et la prise de conscience. Effet garanti!
En plus d'être réellement esthétique et impactante, ce que j'aime particulièrement dans cette campagne, c'est toute la cohérence et l'intelligence en matière du choix des images et du discours.
J'en profite également pour rappeler l'importance pour une association de communiquer sur son identité. Dans le flot des informations et des récentes catastrophes humanitaires, on voit le nombre d'associations se multiplier, nous solliciter et il est parfois difficile d'y voir clair. D'où la nécessité de communiquer de temps à autre d'abord sur ce qui la définie, sur ses actions, sa vocation et ses missions. Une chose qu'a visiblement très bien compris Amnesty International. Bref, j'adore, c'est un 20/20 pour Amnesty.

Vous retrouverez ci-dessous les visuels des 3 cas emblématiques de violations de droits:
- les violences conjugales
- la répression de la liberté d'expression
- les expulsions forcées


Cette campagne est visible en presse, en affichage et sera très prochainement déclinée en radio.









Publié dans Coup de pub

Commenter cet article

Sylvie DUMORTIER 05/04/2010 09:07


à lire la préface du Président d'Amnesty dans le guide pratique de recherche de fonds (cf. autre comments)et de recrutement de membres: il replace le donateur comme un activiste en puissance.
Sylvie (Handicap International)


ParisComLight 06/03/2010 12:03


Extra cette campagne, je la traite aussi ! Amnesty International tape sur la Fashion Week http://tinyurl.com/y9zalek