Cantona nous parle des mal logés, les médias de l'identité nationale

Publié le par Lu

L'ancien footballeur et acteur Eric Cantona, s'exprime le 8 décembre 2009 à Paris, lors de la présentation de son livre photo sur la pauvreté L'ex footballeur Eric Cantona est on le sait un révolutionnaire, un personnage charismatique connu pour son attitude combattive sur et en dehors du terrain.
Cette fois son combat il le mène auprès de la Fondation Abbé Pierre (qui décidément a su se mettre judicieusement au coeur des médias ces dernières semaines). Le parrain de la fondation est ne l'oublions pas aussi un artiste, et c''est en tant que tel qu'il a décidé de s'engager. Il nous propose un livre "Elle, lui et les autres" publié par les Editions Desclée de Brouwer, dont il a réalisé les photos.

Eric Cantona s'est d'abord livré pendant plusieurs mois a un petit tour de France des mal logés où il a été témoin de situations qu'il juge "innaceptables", puis qu'il a tenté de saisir et qu'il raconte en images avec ce livre. Ce dernier justifie son choix pour la photographie et contrairement à ce que l'on pourrait penser on ne tombe pas dans le misérabilisme. « Je voulais pas tomber dans le misérabilisme. Je sais que ces gens sont beaux. Je la vois c'te beauté dans leurs yeux. Ces photos, c'est exactement ce que j'ai voulu faire. » Ce livre apporte à mon sens un angle intéressant, en nous amenant à regarder les mal logés autrement, là où d'habitude nous préférons détourner le regard. Comme le dit très justement Eric Cantona: on voit déjà, et on s'habitue ». En fait, c'est comme si« les gens regardent, mais ne voient plus. Voilà. »

Disponible en librairie dès le 3 décembre, ce livre est une belle opération menée par la Fondation. Eric Cantona est un très bon porte parole et sait comme toujours attirer l'attention et la curiosité des médias. Petit hic néanmoins dans l'opération de communication... Lors de son rendez vous avec la presse, le personnage engagé et connu pour son franc parlé, a bien sur été invité à s'exprimer sur la question de l'identité nationale. Résultat, on titrait le lendemain davantage sur le coup de gueule de Canto et sur le  "être français, c'est être révolutionnaire », que sur la question des mal logés. Même si bien sur ça n'a pas empéché de faire parler du livre, il est tout de même bien dommage que l'information "principale" porte sur ce débat.
Cela souligne l'importance de la maitrise du discours lors de ce type d'intervention. Il est indispensable de maitriser jusqu'au bout sa communication pour que le projet pour lequel on s'est tant investit ne passe pas aussi bêtement à la trappe dans les médias. Une information peut en cacher une autre! Mais avouons le, il aurait été bien difficile de "faire taire" celui que l'on surnomme "the King".


  

Publié dans Actu & Evénements

Commenter cet article

DUBOIS 27/01/2011 13:08


Même si la cause est noble, ce tocard qui paie ses impôts à l'étranger est donc très mal placé pour parler du sujet...
C'est aux autorités de prendre de véritables dispositions pour lutter contre la spéculation immobilière qui est la première cause d'augmentation des loyers bien souvent hors de porter des salariers
modestes.